Bienvenue sur le blog Webdesign d'anonymation !
Graphisme, ergonomie, communication, design, etc..

Les objets dynamiques (smart objects) : Deuxième partie

instanciation1_03

Les articles que je leur dédie s’adressent essentiellement aux néophytes, et j’espère permettront d’éveiller leur curiosité et de les sensibiliser sur ce sujet. Ce sera donc une suite de petits billets centrés sur un aspect du sujet abordé. Les objets dynamiques ont permis de simplifier et d’augmenter considérablement la productivité. C’est un concept à la fois simple et complexe que je vais tenter, par quelques articles, de dégrossir.

L’instanciation des objets dynamiques

Nous allons aborder dans ce billet un concept très puissant surtout connu de nos amis développeurs : L’instanciation des objets dynamiques.

J’espère que vous percevrez toute l’étendue des possibilités qu’offre une maîtrise des objets dynamiques.

Instancier : De manière plus générale, fabriquer un exemplaire d’un élément à partir d’un modèle qui lui, sert en quelque sorte de moule. Dans le cas d’un patron (template en anglais), la fabrication requiert un paramétrage, c’est-à-dire une fixation des valeurs des paramètres inclus dans le patron. En savoir plus..

Commençons par convertir notre calque en objet dynamique puis dupliquons-le.

Toute modification apportée à l’intérieur d’une des instances se répercutera sur l’ensemble des Objets dynamiques précédemment dupliqués.


Edition de l’objet dynamique et répercussion

Pour éditer l’image originale, vous pouvez :

  • double cliquer sur un des objets dynamiques dans le panneau calque
  • ou faire un clic droit sur l’un d’entre eux puis Modifier le contenu

Attention ! Le double clic doit être effectué précisément sur l’icône et pas à coté, afin d’ouvrir l’objet dynamique et pas le panneau “Style de calque” :


Nouvel objet dynamique par copier

Il arrive parfois que l’on souhaite rompre le lien entre plusieurs objets dynamiques. On utilisera cette fois-çi la fonction Nouvel objet dynamique par copier qui permet de rendre notre copie totalement indépendante des autres.

Cette copie ne fera plus référence à l’image originale mais à une copie de l’originale.

Et inversement, la modification de l’instance 3 n’aura pas d’incidence sur les deux autres.


Les objets dynamiques, c’est bon ! Créez-en !

Dans ces exemples, l’objet dynamique ne contient qu’un seul calque (la photo), mais un objet dynamique peut-être vu comme un PSD dans un PSD et peut contenir tous les types de calques sans aucune autre limite que la taille (Mo) de votre PSD “mère”.

Vous pouvez, par exemple, sélectionner autant de calques que vous souhaitez dans le panneau Calques (CTRL + Clic gauche) puis inclure l’ensemble dans un objet dynamique.

Je les utilise tellement souvent que je me suis fait un raccourci clavier dédié à la conversion des calques en objets dynamiques.

Menu > Edition > Raccourcis clavier…

Merci à Florian Fromentin (Photographe – Flexgraph) pour la photo.
flickr de Florian Fromentin

Voir Les objets dynamiques (smart objects) : Première partie

Voir Les objets dynamiques (smart objects) : Troisième partie

Commentaire fermés.